İçeriğe geç →

La suite

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Load

La suiteJe suis bien sûr retournée voir mon nouvel amiToujours habillée toute en cuir (ma passion) bottes à talons hauts, jupe de cuir et blouson sans rien d’autre dessous. Certaines fois, il m’attendait dans l’entrée de l’immeuble pour m’y attacher les poignets avant de me mettre dans l’ascenseur … blouson ouvert ! J’avais alors droit à des caresses sur les seins et sa main passait sous ma jupe pendant la montée de l’ascenseur.Il nous est aussi arrivé de rester dans le noir dans l’ascenseur, me faisant caresser sur tout le corps, en attendant qu’il soit appelé à un autre étage. Le redémarrage de l’ascenseur engendre alors une montée d’excitation folle.Plusieurs fois, il m’a emmenée me promener, menottée les mains dans le dos dans ma tenue fétiche.Se balader en cuir menottée m’est arrivé assez souvent, je le fais même toute seule car cela m’excite beaucoup. Dans ce cas, je laisse les clefs dans la poche du blouson et j’arrive à les att****r en me contorsionnant un peu.Les menottes permettent de rester attachée discrètement si on les mets bien sous les manches du blouson et ensuite on cache la chaîne dans ses mains, ce qui oblige à se tenir bien droite et bien cambrée. Des fois, nous prenions le bus. Il me faisait asseoir seule escort nevşehir contre une fenêtre et restait debout à proximité dans le couloir me laissant seule sur ma banquette.Des fois j’avais des voisins … plus ou moins hardis. Un seul m’a une fois posé la main sur la cuisse, et Patrick est alors intervenu en disant : Ah, Sophie, c’est à la prochaine qu’on descend !” faisant ainsi retirer instantanément la main baladeuse. Une fois, il m’a amenée dans un grand parc de la ville, le parc du Grand Rond. Il m’a faite marcher jusqu’à un banc ou il m’a faite asseoir. Il m’a alors relié les menottes au banc avec un bout de corde qu’il avait amené. Il m’a fermé le blouson, puis m’a laissée là en me disant de patienter qu’il allait faire une course. Je suis restée là, les gens me regardaient en passant, et moi je serrai les jambes pour qu’on ne voit pas que je n’avais pas de culotte. J’ai eu droit à quelques sifflets admiratifs de jeunes qui heureusement ne se sont pas arrêtés. Quand j’ai été attachée sur le banc, j’avais placé mes poignets au creux de mes reins, ce qui accentuait ma cambrure, mais me permettait surtout de supporter sans problèmes la position. Après, il y avait juste un petit bout de corde dans mon dos qui gülşehir escort reliait la chaîne des menottes au banc, c’était discret et totalement invisible. Mon plus gros souci était de ne pas trop bouger pour que ma jupe ne s’écarte pas. On aurait alors pu voir que je ne portais pas de culotte, d’autant plus que menottée dans le dos avec les bottes à talon haut je devais rester bien droite sur mon banc, impossible d’étendre les jambes en étant assise ainsi.Quand les gens passaient en me regardant, je faisais semblant d’être plongée dans mes pensées ou de guetter le retour de mon ami (ce qui était plus que vrai). Je peux vous dire que dans ce cas-là, en regardant ailleurs, on sent le regard des hommes qui vous déshabillent littéralement.Par contre, quand une bande de jeune est passée j’ai eu peur. J’ai pensé qu’il suffisait que l’un d’eux me mette la main sur la bouche pour que les autres puissent s’occuper de moi. Je suis restée la plus distante possible, ignorant leurs remarques très ….. Ils ont fini par partir et j’ai été très soulagée. Je suis restée un moment ainsi, les gens défilant devant moi, puis un petit vieux est arrivé et s’est assis à côté de moi. C’était amusant de se dire qu’il hacıbektaş escort devait me mater un max.Les passants males ont d’ailleurs commencé à moins me regarder, et j’ai pu me détendre un peu, et allonger doucement les jambes. On a parlé de la pluie et du beau temps, jusqu’à ce que mon ami revienne. Il s’est assis entre nous, et a réussi à défaire le lien qui me retenait au banc en passant la main dans mon dos. Il m’a dit qu’on allait rentrer à pied. Il a entrouvert le blouson pour que l’on puisse apercevoir le haut de ma poitrine et nous avons marché (doucement car en talon hauts et menottée …..) J’ai dû faire pas mal d’effet aux gens croisés pendant notre balade, mais comme il avait mis sa main à ma taille je ne pouvais pas me détourner des passants. Nous avons dû nous arrêter 2 fois pour me reposer. Nous sommes enfin arrivés à un arrêt de bus nous ramenant chez lui.Au pied de son immeuble, il m’a attaché les pieds, puis m’a mise dans l’ascenseur toujours menottée (il n’emmenait jamais les clefs). J’ai eu droit à des caresses qui m’ont fait littéralement exploser et j’ai dû crier à tel point qu’il a dû mettre sa main sur ma bouche.Arrivés chez lui, étalée par terre, je lui ai demandé sa queue et j’ai pris tout ce qu’il m’a donné.Je n’en pouvais plus et il m’a prise ainsi. Il m’a fallu un bon moment pour pouvoir me calmer avant de rentrer chez moiAprès cet après-midi, en rentrant chez moi, j’avais l’impression que ma tenue de cuir ne pouvait pas cacher que j’étais nue en dessous.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategori: Sex Hikayeleri

Yorumlar

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

pendik escort adapazarı escort adapazarı escort gaziantep escort antep escort ensest hikayeler pendik escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort izmir escort şirinevler escort izmir escort kayseri escort bahis siteleri canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis sakarya escort